Le SNARF, le syndicat qui vous informe...

Le SNARF, le syndicat qui vous conseille...

Le SNARF, le syndicat qui vous défend...

Venez rejoindre LE syndicat des anesthésistes
et réanimateurs de France.

Courrier adressé à tous les députés

publié le 12-03-2021

12 mars 2021

Mesdames et Messieurs les Députés

Le parlement doit voter le 19 mars à propos de la proposition de loi « d’amélioration du système de santé par la confiance et la simplification » permettant de garantir la promulgation de l’Article 1er 1BisAA adossant la profession d’infirmier anesthésiste (IADE) à la pratique avancée.

M. Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé, l'a pourtant parfaitement et très clairement exprimé : les IADEs ne sont pas concernés par le texte de loi débattu actuellement par nos parlements. 

Comme l'a rappelé la Société française d’anesthésie-réanimation (SFAR), le texte de loi et le décret qui définissent les champs d'action de l'IADE sont trés complets et permettent aujourd'hui un exercice serein et sécuritaire qui permet à chaque composante de la spécialité de s'exprimer au mieux.

Dans leur communiqué les IADEs ont bien précisé « qu'il.elle.s n'ont aucune velléité à perturber ou modifier le déploiement des infirmier.e.s de pratique avancée (IPA) ». Les IADE précisent également « qu’il.elle.s n’ont aucune volonté de s’affranchir de l’exclusivité collaborative et réciproque qui régit réglementairement leur collaboration avec les médecins anesthésistes-réanimateurs. »

Rattacher aujourd'hui les IADES au texte de loi en débat est absurde et contre productif : une fois le texte voté, il faudra bien définir des protocoles et des prises en charge spécifique aux IADEs dans le cadre des pratiques avancées qui iront par définition en opposition aux pratiques actuelles reconnues et revendiquées par ces mêmes IADEs.

Comme le disent les IADEs: « Notre profession aspire uniquement à une légitime reconnaissance statutaire de leur exercice ». Tous reconnaissent la qualité de l'exercice des IADEs aujourd'hui. Aspirer à une reconnaissance est légitime. Le faire de cette façon brouille totalement le discours. Que pensent aujourd'hui les IPA actuels et futurs qui aspirent à la reconnaissance de leur activité ?

En votant ce texte que seront les IADEs de demain ? Des IPA pouvant exercer en dehors de l'anesthésie sur un socle d'actes fixés par décret qui n'auront rien à voir avec leur métier initial ? Faudra-t-il définir des actes d'anesthésie de pratiques avancées qui iront à l'encontre des textes actuels et que les IADEs ne veulent pas remettre en question ? Les IADEs sont-ils prêts à se retrouver dans la même impasse que les IBODEs, aujourd'hui limités à certains actes, ce qui complique au quotidien la pratique chirurgicale dans les blocs opératoires ?

Alors face à l'incohérence législative de cette demande, nos députés seront ils capables d'entendre le Ministre qui porte et défend cette loi ? Seront-ils capables d'entendre les syndicats d'anesthésistes-réanimateurs libéraux ? Seront-ils capables de ne pas complexifier à l'infini la législation ? Seront-ils capables d’entendre le risque de rupture de confiance entre les médecins et les IADEs qu’entraînera la modification de ce texte ?

Nous vous demandons donc de retirer cet article du texte.

Veuillez recevoir, Mesdames et Messieurs les Députés, l’expression de toute notre considération.

Dr Etienne FOURQUET, Président du SNARF

Dr François HONORAT, Président de l’AAL

Lien vers l’article :

https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3971_texte-adopte-commission

Communiqués des syndicats d’anesthésistes-réanimateurs  :

https://www.snarf.org/_pgArticle.cfm?id=581

https://snphare.fr/fr/blog/posts/pour-une-reconnaissance-de-la-specificite-de-la-profession--infirmier-anesthesiste--en-accord-avec-leur-decret-de-competence

 

Copie : M. Olivier VERAN, MINISTRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA SANTÉ

   

Copyright © 2011 SNARF | conception web : OGM Interactive